"Montrer au linguiste ce qu'il fait". Une analyse épistémologique du structuralisme européen (Hjelmslev, Jakobson, Martinet, Benveniste) dans sa filiation saussurienne

Toutain, Anne-Gaëlle (2012). "Montrer au linguiste ce qu'il fait". Une analyse épistémologique du structuralisme européen (Hjelmslev, Jakobson, Martinet, Benveniste) dans sa filiation saussurienne. (Dissertation, Université Paris-Sorbonne)

Full text not available from this repository. (Request a copy)

Cette thèse consiste en une analyse épistémologique comparée et très détaillée de
l’ensemble du corpus saussurien publié ainsi que d’une portion très significative des oeuvres
de Hjelmslev, Jakobson, Martinet et Benveniste. Il s’agit de montrer qu’en dépit d’une
filiation revendiquée le structuralisme européen n’est pas saussurien, et par là de faire
apparaître, par contrecoup, la spécificité de la problématique saussurienne, ainsi que ses
enjeux pour la linguistique et plus largement pour les sciences de l’humain. La problématique
saussurienne avait permis, pour la première fois dans l’histoire de la linguistique, une
appréhension théorique de la langue. La problématique structuraliste est en revanche
entièrement empirique, de sorte que sa scientificité relève en réalité d’une idéologie
scientifique, au sens de Georges Canguilhem. Le point nodal de cette radicale différence de
problématique est l’absence de théorisation structuraliste du rapport son/sens, et
corrélativement la mécompréhension du concept saussurien de système. Celui-ci devient alors
structure, c’est-à-dire, comme nous tentons de le faire apparaître, appréhension structurale
d’un objet dont la définition commune et évidente (celle de la langue comme instrument de
communication) n’est pas remise en cause. A la problématique étiologique saussurienne,
constitutive du concept de langue, répond ainsi une problématique analytique qui conduit
quant à elle à la construction d’un objet (forme ou structure) en lieu et place d’un concept.
Plus précisément, la problématique structuraliste est idiomologique. Elle manque ainsi la
distinction entre langue et idiome dont nous tentons dès lors de démontrer la nécessité et le
caractère constitutif de la théorisation de la langue et, au-delà, du langage, notamment dans le
cadre d’une articulation entre linguistique et psychanalyse.

Item Type:

Thesis (Dissertation)

Division/Institute:

06 Faculty of Humanities > Department of Linguistics and Literary Studies > Institute of French Language and Literature

UniBE Contributor:

Toutain, Anne-Gaëlle

Subjects:

800 Literature, rhetoric & criticism > 840 French & related literatures
400 Language > 440 French & related languages
400 Language > 410 Linguistics

Language:

French

Submitter:

Anne-Gaëlle Toutain

Date Deposited:

26 Apr 2016 14:25

Last Modified:

26 Apr 2016 14:25

URI:

https://boris.unibe.ch/id/eprint/79093

Actions (login required)

Edit item Edit item
Provide Feedback